Lions, éléphants, hippos : temps forts d’un safari au parc Kruger !

image

On en rêvait, on l’a fait. Parcourir le Parc Kruger pour observer les animaux sauvages dans leur milieu est une expérience fascinante. C’est aussi des heures à rouler en voiture à 50km/h pour entrevoir une partie des 20 000m2 du parc. Imaginez, il fait plus de 350km de long et 60km de large ! Retour en photos sur les moments forts de nos 2 jours de visite à Kruger.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-11

Faites comme si on n’était pas là…

C’est parti !

Sachez qu’un safari au Kruger commence toujours très tôt. Les petites et grosses bêtes ont ce goût pour la fraîcheur et la tranquillité des premières heures. Ce n’est pas tous les jours que l’on se lance dans un safari en autonomie, alors évidement, nous sommes levés dès 5h du matin. Le temps de prévoir notre itinéraire et d’acheter les places, nous commençons la découverte du parc à 6h30.

Pour cette première nous décidons d’aller explorer une partie peu fréquentée, à l’extrême sud. Ce qui frappe dès l’arrivée au parc, c’est d’abord l’immensité et la présence quasi constante d’animaux.

Les classiques

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-1

Fais pas la princesse !

Les impalas sont les mammifères les plus répandus du parc. On en compte plus de 150 000 à Kruger ! Ce type d’antilopes est la victime favorite des grands prédateurs. Heureusement, elle a des sens très développés, voilà pourquoi vous la verrez parfois bondir (jusqu’à 3m de haut) pour échapper à un prédateur invisible pour vous. A la vue des premières on dégaine vite son appareil pour immortaliser leur beauté, leur grâce, leur agilité… Mais avouons qu’après en avoir croisé plus d’une centaine, on se lasse très vite de les voir traverser devant nous.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-21

Vous êtes combien les mecs ?!

Beaucoup plus grand et imposant : le grand koudou (c’est le nom de l’espèce). Il est très discret mais sa lenteur le rend vulnérable aux infâmes prédateurs.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-22

Ceci n’est pas la statue d’un grand koudou grec.

Autre pensionnaire du Parc Kruger, le célèbre phacochère. Je sais pertinemment à qui vous pensez… Il est d’ailleurs beaucoup plus beau à la TV.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-8

Voilà à quoi tu ressembles après une carrière dans le show-biz…

Rencontre avec un troupeau d’éléphants

Un peu avant dix heures un troupeau d’éléphant vient se désaltérer dans un étang près de la route. Par chance nous sommes là au même moment. Déjà surpris de voir deux éléphants, c’est ensuite un vrai troupeau qui débarque !

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-3

Si je ne me trompe pas c’est un éléphanteau.

Une trompe ça sert aussi à se rafraîchir en cas de fortes chaleur ! Merci pour la photo 😉

Les autres éléphants sont restés à distance après avoir noté notre présence. Nous avons pu en apercevoir 9, réunis devant nous.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-2

Partez pas les mecs !

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-14

On t’a vu.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-15

Toi aussi tu nous as vu. Au revoir.

Au coucher du soleil, nous observons pendant de longues minutes le balai incessant des hippopotames. Attention ! Ils sont beaucoup plus rapides que l’on croit. Il faut évidemment rester à une distance suffisante pour ne pas se faire charger.

Quelques minutes plus tard, nous tombons sur deux rhinocéros blancs. Comme les autres, ils notent à peine notre présence.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-17

Il l’a dans l’…

La première journée s’achève. Même si nous avons eu la chance de voir pas mal d’animaux, reste à observer la star : le lion. Nous avons perdu du temps en visitant les parties du parc accessibles par des chemins de terre.

Deuxième jour : on s’aguerrit !

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-7

Pour ce 2e jour, nous repartons avec de bonnes résolutions : prévoir plus de nourriture, faire des pauses, ne pas sortir aux heures les plus chaudes et se renseigner tout au long de la journée.

Nos sens sont aussi plus développés. Nous parcourons des yeux les vastes étendues avec plus de persévérance. Plusieurs fois, nous nous arrêtons devant les camps pour scruter les tableaux qui indiquent les derniers passages d’animaux. Et nous allons être récompensés !

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-9

Curieuse.

Il fallait être sacrément observateur pour remarquer cette tête ! Notre première girafe se cache encore un peu. Mais un peu plus loin, elle traverse devant nous. Tout en finesse et avec élégance.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-16

Si t’écartes encore un peu on peut ptêtre passer.

Un lion et ses lionnes

Au milieu de l’après-midi, alors que la fatigue se fait vraiment ressentir, nous tombons sur une scène inoubliable. Nous apercevons un lion à une centaine de mètres à notre gauche ! Enfin ! La visibilité est moyenne mais heureusement il se déplace un peu plus loin. Ils sont près de 1 500 répartis dans le parc mais ce n’est pas si souvent qu’on peut les apercevoir de si près. Heureux, nous ne le quittons pas des yeux.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-26

Le roi.

Surprise, il rejoint une lionne à quelques mètres. Non, en fait il n’y a pas moins de 7 lionnes réparties autour du lion ! Elles sont tranquillement couchées, certaines à près de 5 mètres de lui. Mais au moindre bruit elles lèvent la tête pour surveiller. Le spectacle est juste magnifique.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-27

Donc les lions sont polygames…

Nous sommes restés 1h30 à les regarder évoluer, même si la visibilité n’était pas parfaite. Comment se détacher de ce spectacle ?

Extrait vidéo du moment romantique 😉

Et pour finir

Aux côtés des stars du BIG 5 (lion, léopard (pas vu!), éléphant, buffle, rhinocéros), nous avons apprécié quelques rencontres épicées.

Il y a au Parc Kruger plus de 517 espèces d’oiseaux, dont 253 sont endémiques. Inutiles de vous dire que l’on en a aperçu de toutes les couleurs…

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-4

L’arc-en-ciel avec des ailes.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-19

Pareil.

Les emmerdeurs publics

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-18

Quoi ?

C’est assez drôle de les suspendre en train de s’adonner à des joutes verbales !

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-25

Aucun lien avec les primaires de droite.

Attention !

Un varan, mieux vaut le croiser en voiture qu’à pieds. J’en sais quelque chose…

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-10

C’est juste un gros lézard.

Attention, il paraît qu’un éléphant détruit très facilement une voiture. Des centaines de vidéos font état d’attaques d’éléphants dans le parc Kruger. N’oublions pas que NOUS sommes les visiteurs. A nous de rester discret et de laisser la priorité aux pachydermes.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-5

Vous avez la priorité.

Des conseils ?

Il n’y a pas vraiment de meilleure saison pour visiter le parc. Chacune d’elles a ses avantages, entre sécheresse et végétation luxuriante. Nous  y étions au mois de février, une période sèche, avec des journées très chaudes. Il faut être matinal mais c’est aussi la période des migrations d’oiseaux. Au contraire, les mois de novembre et décembre sont les plus chauds et humides.

Prenez vraiment une assurance avec votre voiture de location. Il est très facile de l’abîmer avec des branches qui pendent sur la route, ou pire, en cas de rencontres imprévues…

Soyez très patients et persévérez ! C’est la clé pour apercevoir le gratin du parc ! Enfin, ne soyez pas aussi bêtes que nous, munissez-vous d’un très bon télé-objectif…

Le parc Kruger est l’un des plus connus et fréquentés au monde mais on comprend pourquoi. La liberté de circulation et la profusion des espèces rendent l’expérience géniale. Le prix est lui aussi très abordable, avec 30 euros par jour environ. C’est assez difficile de vous décrire l’émotion que l’on ressent lorsque l’on tombe sur un tel spectacle. C’est vraiment à vivre. Je peux vous dire que l’on en garde un souvenir indélébile et que nous boycottons définitivement les zoos.

L’Afrique du Sud est un pays hallucinant en termes de diversité des paysages et environnements naturels. Kruger ne vous décevra pas.

*Cet article contient un lien partenaire.

safari-parc-kruger-afrique-du-sud-actisphere-12

Vous avez aimé ?! Partagez !

 

  1. PArc Kruger est une de nos étapes de notre future voyage : Afrique du Sud / Mozambique / Swaziland / Afrique du sud prévu pour septembre 2017.
    que l’auteur de ce reportage très bien fait en soit remercié. ne serait ce pas Fred ayant déjà fait un reportage similaire sur Barazuto ?
    Je n’ai jamais fait de parc de ce genre, et j’ai hâte de le vivre très bientôt. Merci encore.
    David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *