Toutes les raisons de retourner dans le Kerala !

image

Depuis plusieurs jours nous entendons le même refrain : “Ne loupez surtout pas le Kerala !”. Beaucoup d’indiens et de voyageurs nous recommandent cette région du sud-ouest en nous vantant les paysages et la culture. Le rythme y serait plus détendu, la nourriture délicieuse et les fameux “backwaters” seraient immanquables. 

Eh bien on ne nous avait pas menti ! Après ces quelques jours, nous sommes conquis et le Kerala nous reverra !

Arrivée à Fort Kochi

Depuis Bangalore nous empruntons un bus jusqu’à Ernakulam, porte d’entrée très animée de Kochi. Nous nous installons dans l’ancien village colonial de Fort Kochi. Il s’agit surtout d’une étape avant de rejoindre le sud. Il n’y a pas grand intérêt à s’attarder ici, si ce n’est le marché au bord de l’eau et ces étranges filets de pêches d’origines chinoises.

Dès notre arrivée dans le Kerala nous observons une différence notable avec les autres régions visitées. Après quelques recherches et rencontres nous comprenons ce qui fait la particularité de cette région.

Le Kerala occupe une place assez atypique dans la mosaïque indienne. 

L’espérance de vie (73 ans contre 62 ans en Inde) et le taux d’alphabétisation (91 % contre 64 % ) sont largement supérieures à la moyenne indienne (chiffres du recensement de 2001). L’Etat du Kerala, au carrefour des routes marchandes internationales, a su s’enrichir des cultures arabes, européennes et chinoises, tout en gardant ses traditions. Le Kerala a vu naître le premier gouvernement communiste élu démocratiquement, en 1957. Depuis cette date, l’Etat est très stable politiquement. Le parti communiste gouverne par alternance. Actuellement, le United Democratic Front (soutenu par le Congrès) est au pouvoir mais vu le nombre impressionnant de discours politiques et affiches que l’on a remarqués, le parti communiste devrait reprendre le pouvoir aux prochaines élections.

La grande tolérance religieuse est aussi une spécificité du Kerala (bien que notable dans toute l’Inde). Nous avons pu observer de nombreuses églises, mosquées, synagogues et temples hindous séparés de seulement quelques mètres. Les  rencontres que nous avons faites en sont aussi la preuve. Au sein d’un même groupe d’amis, on retrouve ces quatre principales religions.

Culturellement, le Kerala a son identité propre. Il est le berceau du Yoga et plus globalement de la médecine ayurvédique. L’Ayurveda est sans doute la plus ancienne médecine du monde. Elle serait apparue il y a 5000 ans et aurait influencé la médecine chinoise, grecque et tibétaine. La philosophie de cette médecine est décrite comme cela : “l’anatomie n’est pas prise en compte de manière détachée comme en occident, mais sont traités de manière indissociable, le corps, le mental et l’esprit en visant à rétablir les équilibres naturels de l’organisme”. Cette médecine a plusieurs déclinaisons. Au niveau de l’alimentation, elle préconise une nourriture végétale et a utilisé (bien avant nous !) l’Aloe Vera, les huiles essentielles… Elle trouve aussi une déclinaison dans les arts martiaux ! Nous verrons d’ailleurs ce point un peu plus loin !

Au niveau du paysage, nous plongeons dans de nombreuses forêts et plantations de caoutchouc, noix de cajou et coco. L’Est est montagneux et littéralement envahis de plantations de thé ! Sur la côte Ouest, les plages sont parmi les plus belles d’Asie !

Nous quittons assez vite Fort Kochi pour rejoindre les montagnes à l’Est de du Kerala. et avouons-le nous souhaitons surtout échapper à la chaleur et l’humidité !

Munnar : air frais et plantations de thé

Munnar est une petite ville de montagne traversée par trois rivières, entourée de plantations de thé et de forêts. A plus de 1700m, l’humidité n’est qu’un souvenir ! Les abords de Munnar se visitent facilement à pied. Nous partons au hasard des chemins et nous perdons dans les immenses étendues vertes. La région concentre l’un des plus grands ensembles de plantations de thé au Monde ! Les odeurs sont enivrantes et les saveurs de thé extrêmement variées. Ils ajoutent des épices, du poivre, du lait…

Nous avons ensuite loué un scooter pour découvrir les environs à notre rythme. La plupart des sites naturels sont à moins de 30km. Attention tout de même sur la route. Vous croiserez vaches, poules, singes, chiens mais assez peu de voitures comparé aux autres villes indiennes !

Chutes d’eau

Point de vue sur les montagnes du Tamil Nadu, la région frontalière (à L’Est)

Trek dans le Sanctuaire sauvage de Chinnar

La faune et la flore sont l’un des atouts du Kerala. Cap sur l’Ouest pour visiter le sanctuaire sauvage de Chinnar ! Nous sommes tout excités à l’idée de croiser des animaux dans leur habitat naturel. Mais encore faut-il être chanceux…

Sur les traces d’une panthère !

Les paysages sont arides mais truffés d’oasis où les animaux viendraient s’abreuver. Notre guide nous informe que nous sommes sur les traces d’une panthère ! Pas de panique, il ajoute qu’on ne risque rien. Il a avec lui une tige en bambou… Finalement, au cours de notre safari nous n’avons aperçu qu’un sanglier ! Dommage.

A Munnar nous prenons vraiment notre temps ! Nous déambulons dans la ville et passons beaucoup de temps dans les marchés. On reconnaît d’ailleurs très peu de fruits !

Nous dégustons les variétés de Dosa, ces crêpes à base de farine de riz et de de soja noir. Verdict : coup de coeur pour la Dosa Masala ! Mélange de pommes de terres et d’épices très variées !

J’en profite même pour faire un saut chez le coiffeur ! Pour seulement 0.90 euro ! La coupe de cheveux est une affaire très sérieuse chez les indiens. Même les plus modestes y consacrent une partie de leur budget. Je suis ressorti content du résultat, même si je n’ai pas conservé la raie sur le côté…

Il est temps de rejoindre la côte et de partir à la découverte des backwaters !

Alleppey et ses backwaters

Ils font la renommée du Kerala à travers le monde entier. Plus de 900 kilomètres de canaux naturels (et artificiels) et de lagons !

La villle d’Alleppey nous a un peu déçu. On l’appelle le Venise de l’Est. Malheureusement cette comparaison prête à sourire… Alleppey est néanmoins une bonne base pour partir à la découverte des backwaters. Encore faut-il choisir son embarcation… 😉

Après une longue phase d’observation, nous choisissons le moyen le plus lent et silencieux : la pirogue !

Les habitants logent sur les bords des backwaters. Nous les observons effectuer leurs tâches quotidiennes : lessives, vaisselles, bains…

Nous nous arrêtons plus tard pour déguster les délicieux Thali : une feuille de palmier (caractéristique du sud de l’Inde), du riz, des légumes et des sauces toutes plus étonnantes les unes des autres ! Un régal.

Nous poursuivons notre promenade à travers des canaux plus étroits.

L’art martial le plus ancien au Monde

Le Kerala est aussi la région qui a vu naître le plus ancien art martial au monde : le Kalaripayattu. Naturellement, je n’ai pas pu m’empêcher de me lancer à la recherche d’un club !

Je n’ai qu’une vague adresse griffonnée sur un morceau de papier. Nous trouvons un chauffeur de rickshaw qui accepte de se lancer avec nous à la recherche du club. C’est parti ! La recherche est laborieuse. Nous questionnons le voisinage, interpellons les passants… Nous trouvons enfin la salle d’entrainement et appelons le responsable.

Une heure plus tard, l’entraîneur nous rejoint accompagné de quelques élèves devant la salle ! La démonstration improvisée dure plus d’une heure. Nous sommes vraiment impressionnés par leur agilité et la beauté des gestes.

La salle d’entrainement ressemble plus à une salle de torture 😉 !

S’en suit une démonstration à couper le souffle !

Certaines armes me laissent perplexe… 😉

Ils apprennent à utiliser le corps de toutes les manières possibles. Cela implique non seulement de maîtriser des techniques martiales et d’améliorer son agilité mais aussi de comprendre le système énergétique du corps humain. Dans cette salle, les entraînement portent surtout sur l’approche artistique et spectaculaire. Chaque semaine, ils réalisent des démonstrations dans toute l’Inde !

Ils tiennent ensuite à ce que je leur montre des techniques de full-contact.

Nous avons vraiment été touchés par l’accueil qui nous a été réservé. Quand à eux, ils étaient très flattés que l’on s’intéresse à leur pratique martiale.

Nous finissons la soirée chez notre chauffeur de rickshaw ! Après avoir passé un bon moment avec nous, il tient à nous présenter sa famille ! Nous dégustons un thé dans leur habitation modeste mais qui respire le bonheur.

Après le Kerala, nous filons vers Pondicherry, dernière étape de notre découverte de l’Inde du Sud !

A bientôt pour de nouvelles aventures ! 😉

  1. Je veux venir!!! Ton article fait trop envie Fred! ….et Fanny, quelle gourmandise dans tes yeux devant ta jolie crêpe! (pourtant, je n’ai pas vu de Nutella! !!)

  2. tres belles photos
    super la crepe de Fanny !! sans oublier la coupe de cheveux !!! A bientôt pour la suite des aventures .biz a vous 2

  3. Super cette région de l’Inde. Je n’en avais jamais entendu parler. Ça fait toute une différence avec l’Inde que l’on voit habituellement. Tout respire la douceur de vivre ici. Merci pour cette intéressante information. Elle me sera utile lors de mon passage dans ce pays. Jai déjà un coup de coeur 🙂

  4. Et cousin arrête de manger mec!!!!tu vas finir avec les sumos du japon!!!Bon , dit à fanny qu’elle ne s’inquiète pas on enregistre plus belle la vie pour elle!!!!sinon c’est quand la thai ??!!!
    Gros bisous à vous 2 de eve chantal et Evan

    1. M’en parle pas j’avais pris 10 kilos avant le départ ! Fallait faire des réserves ! Depuis l’arrivée en Inde j ai perdu 8 kilos et ca continue….
      Biz !!

  5. Le Kerala semble magnifique avec ses plantations de thé et ses backwaters. Votre récit et vos photos me donnent vraiment le goût d’aller y faire un tour. Avez-vous des conseils particuliers pour faire un safari et découvrir les backwaters ?

    1. Hello Mario,
      Merci. Je n’ai pas de conseils particuliers pour le Kerala en globalité. Mais si vous allez dans les backwaters, n’hésitez pas à choisir une petite embarcation sans moteur, cela permet de passer dans les canaux minuscules au milieu des villages traditionnels.

  6. C’est exceptionnel comme paysage! wahouh!!

    ET Fred la photo chez le coiffeur est aussi atypique!!!
    J’adore! digne d’un grand magazine!

    des gros bisous!!

    taty Nat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *