Chroniques gourmandes au Pérou – N°1 – Les jus, c’est la santé !

image

Assez méconnue en France, la cuisine péruvienne est pourtant l’une des plus diversifiées au monde. La particularité géophysique du pays est en grande partie responsable. C’est d’ici que les espagnols ont ramené la pomme de terre, la tomate, le fruit de la passion… et tant d’autres. Le Pérou est considéré comme l’un des plus grands centres génétiques du monde. Pas étonnant qu’en tant que voyageurs l’on soit si souvent surpris par des légumes, fruits et plantes dont on ne soupçonnait même pas l’existence !

Pour rendre compte de cette richesse et de nos découvertes, nous débutons aujourd’hui une série de chroniques gourmandes. Le but ? Découvrir plusieurs mets typiques en quelques lignes histoire de vous mettre l’eau à la bouche. 

Le jus du matin

Dès notre arrivée à Lima, nous constatons que la journée du citadin débute par un rituel. Dans notre quartier de Lince, à chaque coin de rue, un stand prépare des boissons pour bien commencer la journée.

Evidemment, en tant que voyageurs curieux ET gourmands on s’approche. La boisson star consommée avant de débuter une dure journée est le jus de Quinoa et Maca. Il est servi chaud et en quantité généreuse (nous sommes resservis une fois le verre fini). Ces ingrédients ne sont pas choisis au hasard. Depuis plus de 5 000 ans, le quinoa est cultivé sur les plateaux andins tandis que la maca est reconnue pour ses vertus médicinales depuis le Néolithique !

Le Quinoa est utilisé pour ses propriétés nourrissantes. Le Pérou en est le premier producteur mondial avec la Bolivie. On en trouve dans les jus bien sûr mais aussi dans les soupes ou encore dans les quinotos (sorte de risotto au quinoa).

La Maca est une plante médicinale très complète. Les graines ou tubercules sont interdits à l’exportation mais vous pouvez en trouver sous forme de farine pour cuisiner des gâteaux ou autres.

Le quinoa et la maca ne contiennent pas de gluten. De plus, pour les végétariens le quinoa contient beaucoup de fer et est très riche en protéines. La maca est bien connue pour ses vertus aphrodisiaques mais il n’y a pas que cela ! Elle donne de l’énergie et permet d’améliorer la résistance de l’organisme au froid (pas mal avant un trek…).

Prix pour une boisson : 1 sol = 0.25 euro

Pour accompagner cette boisson on a le choix entre une dizaine de variété de pains. S’offre à nous des pains de quinoa, kiwitcha, maïs, noix de coco…

Jus de fruits d’ailleurs – Au marché

Les marchés locaux sont de vraies cavernes d’ali-baba pour les amateurs de jus. Au marché de San Camilo à Arequipa, on a adoré se perdre dans les allées à la recherche du breuvage idéal.

C’est une véritable institution au Pérou. Tout le monde veut son jus de fruits pressés!

Prix pour un jus d’orange pressé : 3 soles = 0.80 euros

Pour les plus gourmands, il y a d’autres variantes comme le jus d’ananas, le jus de fraise, le jus de mangue…

On trouve aussi des jus ultra-vitaminés à base de fruits variés, de lait, de miel, d’oeufs et de maca. Un petit déjeuner à lui tout seul. Pour ceux-là, il faut compter 10 soles (2.6 euros).

Autre variante, le yaourt naturel rempli de probiotiques. Ils ajoutent quelques céréales au-dessus ainsi que du lait et du miel. Un délice ! A la fraise, à l’ananas, à la mangue…vous avez le choix.

Prix pour un verre de yaourt naturel : 2 soles = 0.50 euros

Prix pour un litre de yaourt naturel : 3 soles =0,80 euros

Jus du soir, bonsoir

A la nuit tombée, lorsque le froid commence à piquer, demandez un emoliente. Cette boisson chaude à base de plantes et de jus de citron possède des qualités hallucinantes.

Des petits stands répartis dans les rues de la partie sud d’Arequipa dispensent des boissons “magiques” aux passants. La base du jus est constituée d’eau chaude et de camomille (au premier plan sur la photo), de citron, puis on ajoute au choix l’un des breuvage (sur la gauche). Nous y trouvons des boissons à base d’alfalfa (plante connue comme l’une des plus riches sources minérales) et de linaza (graines de lin).

A Arequipa, les meilleures boissons de ce type se trouve au croisement des rues San Juan de Dios et San Camilo. Vous y trouvez Dulia (photo ci-dessus) toujours prête à vous conseiller.

Prix pour une boisson : 1 sol = 0.25 euros

C’est le top avant de dormir ! La camomille permet de lutter contre les insomnies, aide à la digestion et soulage les insolations (ce qui n’est pas négligeable lorsque vous vous trouvez à Arequipa).

L’alfalfa ou luzerne est très riche en protéines et permet de combattre les troubles digestifs. Ajoutez à cela des graines de lins (pour faire le plein d’Oméga 3) et c’est le cocktail parfait pour être en forme !

Bonus : le pisco, LA boisson nationale

N’allez pas qualifier le Pisco de “hors sujet” dans cet article. Oui, il contient de l’alcool et n’est pas “bon pour la santé” comme les autres mais c’est une fierté nationale. C’est une eau-de-vie (environ 40°) à base de raisin. Le Chili et le Pérou se disputent âprement l’origine de cette boisson. On ne touche pas au Pisco !

Nous l’avons découverte la première semaine de notre voyage, chez nos hôtes de Lima. Rita, en connaisseuse, prépare la boisson dans sa cuisine. Voici en express la recette du pisco sour, le cocktail le plus répandu à base de Pisco.

Pour environ trois verres il vous faut :

  • 3 citrons verts qu’il faut presser (soit environ 5 cl de jus de citron)
  • 15 cl de pisco
  • 5 cl de sirop de canne
  • 1 blanc d’oeuf battu en neige avec une petite cuillère à café de sucre
  • 2 à 3 glaçons pilés
  • 8 gouttes d’Amargo de Angostura (assaisonnement de 44 ° à base de rhum, de gentiane, d’écorces d’orange, de substances amères et d’aromates).

 Maintenant que tous les ingrédients sont réunis ce n’est pas difficile :

– Mélangez le pisco, le jus de citron et le sirop de canne

-Battez le blanc d’oeuf en neige avec la cuillère de sucre

-Mélangez le tout dans un blender en ajoutant les glaçons

– Ajoutez quelques gouttes d’Amargo de Angostura sur le dessus de la préparation au moment de servir

Et voilà, il n’y a plus qu’à déguster ! 

Ps : N’en abusez pas, la tête tourne très vite ! Surtout si le lendemain vous avez prévu de parcourir 1 000 km en autostop…

On se quitte sur cette note festive. Pour la prochaine chronique attendez vous à quelque chose de très différent. Nous irons voir ce qu’il se passe dans les assiettes péruviennes. Restez connectés !

 

  1. Sympa ! Je lis votre article pendant mon petit déj ! J’aimerais bien échanger mon breuvage contre le votre !! Par contre, chaud, le jus de quinoa, ça passe ??? C’est comment ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *