Brève N°77 – Là-bas, sur les chemins

image

 

Se réveiller sous les hurlements des coqs

Dévaler les pentes pour remplir des seaux d’eau

Se lancer sur les sentiers à travers les champs de cassava

Attendre le bout d’une matinée, l’estomac noué

Partager un morceau de vie avec un villageois, sur quelques kilomètres

Se comprendre sans même parler la même langue

Marcher, marcher encore

Ressentir les minutes longues d’un siècle

Cuisiner au réchaud une mixture de riz et de tomates

S’assoupir à l’ombre d’un baobab

S’imaginer être né ici et réparer les filets de pêche sous un soleil de plomb

Faire rire deux personnes, puis dix, puis cinquante

Se reposer l’esprit en ne pensant qu’au moment présent

Regarder changer la lumière sur le visage de la femme que l’on aime

Chercher une demeure d’une nuit, pour accueillir nos pieds meurtris

Contempler le jour mourir sur les toits de paille

Se laver dans le lac Malawi, éclairés par la lune, en équilibre sur des pierres glissantes

Former avec ses doigts des boules de nsima pour les tremper dans un bouillon de feuilles écrasées

Parler d’un autre monde, si loin pour eux qu’ils ne peuvent qu’en rêver

Se battre contre des cafards et des moustiques

Lever la tête vers le ciel avant de fermer la tente

Admirer les lumières dans le ciel, si proche que l’on pourrait les toucher

Se dire qu’à plus de 10 000 kilomètres, les siens sont peut-être devant le même tableau

S’abandonner à dormir dans un silence qui ne peut exister qu’ici

  1. Bientot deux ans que vous etes sur les chemins du monde…à travers vos récits, j’ai voyager avec vous et finalement ce n’était pas si long..votre absence….
    Je profite de cet article pour vous dire toute mon admiration et ma fierté du chemin parcouru, quelle aventure!!!
    toutes celles et ceux qui ont croisées votre route ont eu la chance de connaitre le rire et sourire de Fanny et la force et la douceur de toi Fred et bien plus encore…
    Vous allez je pense rester dans leurs souvenirs à jamais.
    Vous avez eu le courage de vivre votre rève, si jeune, avec plein d’espoir de rencontres et d’expériences riche, graver en vous pour toujours.
    J’ai hate de vous voir à Paris, de partager avec vous vos histoires, et de refaire le monde… hein Fred?!
    Je vous aime tellement…..

    Tatie Nat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *