Brève N°76 – Une rencontre fascinante

image

Le réveil sonne juste avant le lever du soleil pour avoir le temps de contempler les eaux du lac malawi s’illuminer. A 5h30 du matin, la journée commence. Des dizaines de coqs donnent de la voix et les villageois dévalent les pentes en direction du lac pour se rafraîchir.

Cette journée semble ne jamais finir. Nous parcourons une ligne droite sur près de 30km avant d’arriver au village de Tukombo. Chaque soir, il nous faut trouver un endroit où dormir. Les écoles sont un lieu privilégié pour y installer notre tente. Les professeurs nous accueillent chaleureusement et nous dormons en sécurité. Mais ce soir, le hasard des rencontres va en décider autrement.

En route vers l’école, nous remarquons un couple assez âgé qui a l’air d’être très respecté par les villageois. Ces derniers les saluent en se courbant et joignant les deux mains. L’homme est en costume et sa femme porte une ombrelle pour se protéger de l’agressivité du soleil. Nous passons à proximité d’eux. Evidemment, notre présence les interpelle et ils nous abordent. L’homme ne tarde pas à nous faire une proposition dans un anglais impeccable : « Nous adorons recevoir des visiteurs ; pourquoi ne viendrez-vous passer la nuit chez nous ?»

Le Malawi est l’un de ces pays où il n’est pas rare, en tant qu’étranger, d’être invité dans la chaleur d’un foyer familial.

Nous parcourons un sentier à travers les champs de cassava (manioc). Nous sommes exténués. Les derniers mètres sont un supplice. Nous découvrons enfin une maisonnette au milieu d’un gigantesque terrain donnant sur les rives du lac.

« Vous êtes nos premiers visiteurs blancs ! », s’amuse à répéter Godfrey.

Devant un thé et des biscuits, il nous apprend qu’il s’est constitué un patrimoine en travaillant au Zimbabwe, dans l’administration. Comme de très nombreux malawites, il a préféré rentrer pour contribuer au développement de son village.

Nous apprenons alors qu’il est le chef traditionnel local. Il siège juste en-dessous du « Tribal Authority », l’ « autorité tribale » en charge d’un territoire de la taille d’un département français. Nous sommes honorés d’être ses invités et surtout très curieux de connaitre son rôle.

L’Empire colonial anglais avait pour habitude, partout en Afrique, de maintenir le système de gouvernance traditionnel, en échange de sa collaboration. Aujourd’hui, les habitants viennent le consulter pour régler des querelles conjugales ou d’autres problèmes de voisinage. Il est le garant moral des décisions concernant la communauté et prend son rôle très à cœur.

Plutôt que de s’en tenir aux traditions dogmatiques, il préfère lutter activement pour faire changer les mentalités. Il siège à la direction d’une école secondaire dédiée à l’éducation des femmes. Le défi est de taille au Malawi. Si elle constituent la moitié des effectifs en école primaire, très peu d’entre elles peuvent continuer en secondaire et encore moins à l’université. Les tâches ménagères et le labeur dans les champs constituent pour nombre d’entre-elles le quotidien.

En échange d’une scolarité gratuite et de qualité, les familles signent un accord interdisant formellement le travail des enfants, le mariage forcé et toutes formes de discriminations sexistes.

Nous passons la soirée à raconter notre voyage à toute la famille. Ils sont très amusés lorsque, par exemple, nous leur expliquons les traditions boliviennes sur l’altiplano.

Pour la première fois de l’aventure, nous dormons sur un vrai lit et mangeons vraiment à notre faim. Le lendemain, la marche peut continuer.

Dans la pure tradition malawite Godfrey et ses enfants nous accompagnent sur plusieurs kilomètres avant de faire leurs adieux.

« C’est un très long voyage, nous allons être inquiets, n’oubliez pas, s’il-vous-plaît, de nous écrire une lettre à votre retour en France. »

  1. ^Suite à la lecture du blog aux personnes âgées de l’EHPAD de BART, celles-ci ont tenu à vous adresser un petit message :
    “Sincères remerciements à FRED ET FANNY pour le dépaysement qu’ils nous apportent et le plaisir qu’ils nous procurent. Grâce à vous nous découvrons différents pays. Nous vous adressons nos félicitations et attendons votre visite afin de pouvoir échanger nos impressions.
    De la part de : Charles, Jacqueline, Jacqueline, Huguette, Paulette, Thérèse, Michel, Ginette, Marthe (centenaire), Renée, Simone, Yvonne, Denise, Jeanne, Carole animatrice et Océane stagiaire.”
    Bonne continuation.
    Marie Annick

  2. Bonjour Marie Annick,
    Merci pour ce message, nous sommes très touchés.
    Nous nous ferons une joie de vous rencontrer à notre retour !
    Nous espérons que vous avez beaucoup de questions 😉
    A bientôt,
    Fred et Fanny

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *