Brève N°74 – Découvrir le Malawi à pied. C’est parti !

image

L’idée nous est venue il y a déjà quelques mois. Nous allons marcher près de 500km sur les rives du lac Malawi, de Nkhotakota à Livingstonia.

Dans ce petit pays tout invite à marcher. Nous pouvons suivre l’une des rives du lac Malawi, et donc trouver de l’eau sur notre chemin et la densité de population est très élevée, ce qui nous assure de trouver de la nourriture partout. Notre périple suivra les traces du missionnaire et explorateur écossais David Livingstone. Nous n’avons pas d’affection particulière pour ce personnage mais son périple à travers le sud de l’Afrique est fascinant et il a bouleversé le destin d’une région entière. (extrait de l’article introductif : Nous allons marcher un mois au Malawi. Pourquoi et comment ?! )

Les taxis sont en vélo !

Les taxis sont en vélo !

A 4h du matin, le jour du départ, nous sommes subitement réveillés par un orage et une pluie diluvienne. La saison des pluies n’est visiblement pas finie. Il nous faut repousser le départ de deux jours, à moins d’être noyés par des trombes d’eau. Nous en profitons pour découvrir la ville de Nkhotakota et son port de pêche typique du Malawi.

De retour de pêche nocturne, les hommes se reposent à l’ombre des cocotiers tandis que les femmes font sécher l’ « usipa » (sardine locale) sur de très larges tables exposées au soleil. Des dizaines d’enfants nous suivent à travers les chemins au bord du troisième plus grand lac d’Afrique.

marche-malawi-actisphere-22

Les sardines sèchent au soleil.

 

Les vestiges de la mosquée

Les vestiges de la mosquée Bondo, toute première du Malawi.

Nous découvrons les vestiges de la mosquée Bondo, fondé par Jumbe. Ce commerçant arabe swahili venu de l’île de Zanzibar s’est installé à Nkhotakota dans les années 1840. Lorsque le commerce d’ivoire s’est effondré, il s’est mis au commerce d’esclaves. Depuis, quatre dynasties ont régné sur la région jusqu’à la fin du 19e siècle. L’arrivée des colons britanniques a bouleversé la donne. Ils ont chassé le dernier de la dynastie Jumbe et ont interdit le commerce d’esclaves vers Zanzibar, en 1895. Les nombreuses mosquées que l’on rencontre dans cette région du Malawi sont l’héritage de cette époque.

Au Malawi, pas de photos sans enfants dans le champ. Ils sont partout !

Au Malawi, pas de photos sans enfants dans le champ. Ils sont partout !

Livingstone a campé ici, au pied d’un arbre gigantesque en 1863. Il avait d’ailleurs tenté, sans succès, de convaincre l’empereur Jumbe de laisser tomber le commerce d’esclaves. Bien que symbole de l’agressivité de l’Empire colonial britannique, Livingstone s’est toujours battu contre l’esclavage qu’il considérait comme inhumain et cela bien avant qu’il ne fasse débat au sein de l’Europe.

Après cette parenthèse historique, nous sommes déterminés à partir quelque soit la météo. Le lendemain matin, il pleut. Peu importe, notre corps tremble d’impatience. Nous sommes prêts à affronter les caprices du ciel et à plonger dans l’inconnu.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *