Brève N°65 – En safari à Hluhluwe

image

En Afrique du Sud, on en veut à notre sommeil. Il y a toujours un oiseau ou une quelconque bête sauvage pour nous réveiller. Cette fois ce sont les cris des hippopotames qui nous hissent hors de la tente. Tant mieux car la journée promet d’être mouvementée. Nous allons vivre notre premier safari.

En passant de la réserve de Hluhluwe-Imfolozi, nous frémissons d’impatience. Cet immense espace naturel est un des meilleurs endroits pour admirer la faune typique d’Afrique. Un chemin de terre traverse les collines. Nous conduisons aux aguets devant les premiers rayons de soleil. Soudain, une meute de créature multicolores, grandes oreilles et dents acérées traverse devant nous. Il s’agit de chiens sauvages. Ils se disputent les restes d’une antilope. Nous entendons les os craquer et la peau se déchirer. L’un d’entre eux nous regarde quelques instants, la tête de l’antilope dans la bouche, puis ils repartent tous dans les profondeurs de la savane.

Les oiseaux ont des formes et couleurs si originales que même un savant fou n’aurait pu les imaginer. Quelques rencontres nous plongent dans un autre monde. Une quinzaine d’éléphants se rafraichissent dans un étang. Plus loin des girafes, entourées de zèbres, grignotent les branches des arbres les plus élevés. Antilopes et buffles sont tellement nombreux que nous nous habituons à leur présence. Même chose pour les rhinocéros. « Attention quand tu recules, il y a une famille de rhinos derrière nous. », me lance Fanny, presque naturellement.

Les animaux évoluant en parfaite liberté, nous ne sommes pas assurés de croiser leur route. Le deuxième jour de safari, nous parcourons la réserve pendant plusieurs heures en ne croisant que des phacochères, éléphants et rhinocéros. Nous espérons trouver des lions et léopards. Alors que nous sommes en passe de perdre notre motivation, nous apercevons des silhouettes dans un grand arbre. Quatre lionnes se reposent tranquillement sur les branches. La scène est magnifique. A tour de rôle, elles sortent de leur sieste et quittent l’arbre. Nous les observons avec émerveillement mais bien contents d’être à l’intérieur de la voiture.

rhinoceros-blanc-actisphere

La région du KwaZulu-natal n’a pas fini de nous surprendre. Nous rejoignons maintenant les sommets du Drakensberg pour s’adonner à quelques randonnées.

  1. Ho la la quelle chance!!!
    j’aurai bien aimée voir les oiseaux aux formes et couleurs bizarre!
    Si vous croisez un Léopard ramenez le moi, c’est mon animal préféré, j’aiiiiiiiime tellement les léopard ouiiiiiiiiiiii!!
    Bon je me calme!
    Bon les oiseaux Fred Hein? tite Photo non?

    des gros bisous Fanny Fred

    Taty Nat

  2. Ouh le beau safari où on essaie d’en mettre plein la vue à tout le monde, alors qu’on l’a fait avec un guide qui nous a tout trouvé… c’est pas bien de mentir

    1. Salut “kruger”,
      Ces photos ont été prises dans le parc de HLUHLUWE. Nous n’avons pas utilisé de guide. On se promène librement dans le parc avec une voiture de location. Les rhinos se comptent par dizaines et ce n’est pas du tout difficile de les voir ! Il faut juste dégainer son appareil très rapidement.
      D’ailleurs je n’aurais aucune honte à utiliser un guide. Ils apportent des savoirs et expériences très utiles.
      Pas de soucis pour critiquer les photos, tu es le bienvenu.
      PS : tu as laissé deux commentaires avec des pseudos différents (l’adresse iP correspond). Sache que ce n’est pas la peine de cacher ton identité, tu peux tout à fait critiquer ou poser des questions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *