Brève N°58 – Nos premiers pas en Afrique du Sud

image

Au prix d’un long voyage en avion de plus de quarante heures, en comptant les escales, nous voilà en Afrique. Quinze mois après notre départ le pouce levé depuis Paray-le-Monial, nous commençons la découverte du continent que nous connaissons le moins. Il représente pour nous le summum de l’aventure.

Vue sur la Table Mountain

Vue sur la Table Mountain

Nous débarquons en Afrique du Sud. Ce pays surprenant a su passer en l’espace de quelques années du régime de l’Apartheid à la « nation arc-en-ciel ». La diversité ethnique et culturelle est aujourd’hui l’un des attraits du territoire, après avoir été la source de conflits.

Le Cap est la première ville de notre périple. Ce choix n’est pas dû au hasard. Nous avons entendu parler de cette métropole à la pointe sud du continent comme étant l’une des plus agréables au monde. En seulement trois jours, nous comprenons que sa réputation n’est pas usurpée. Nous passons nos premières journées à parcourir les quartiers colorés au pied de la majestueuse Table Mountain. L’océan n’est qu’à quelques mètres des restaurants et terrain de sports très modernes.

Autour de la ville, il est possible d’observer requins blancs, baleines et lions dans la même journée. Des plages s’étendent à perte de vue des deux côtés. En fin de journée, les parcs sont envahis par la foule. Nous venons savourer un pique-nique devant un concert ou face aux vagues qui viennent se fracasser sur les rochers.

Entre deux visites, la fatigue se fait ressentir. Le changement de continent nous demande des efforts d’adaptation. Il faut abandonner la langue espagnole pour l’anglais, l’une des onze langues officielles du pays, et se remettre du décalage horaire. Pour cela, nous reprenons doucement la course à pied et limitons nos marches à vingt kilomètres par jour.

Le Cap nous plaît au point de nous retenir quelques semaines. C’est ici que nous passerons noël et le réveillon. Nous avons commencé la recherche d’un petit job ou d’une expérience de bénévolat pour minimiser nos dépenses, et surtout, rencontrer les habitants.

Un commentaire sur "Brève N°58 – Nos premiers pas en Afrique du Sud"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *