Brève N°50 – Les retrouvailles à Santa Fe

image

L’auto-stop en Argentine est une vraie partie de plaisir. L’attente est de très courte durée et le peu de conducteurs qui nous refusent s’en excusent chaleureusement. Certains insistent même pour nous offrir un repas ou nous inviter à dormir chez eux ! En discutant avec nous, ils replongent dans l’Europe que leur a décrit leurs grands-parents.

Depuis la capitale, nous gagnons la ville de Santa Fe. C’est ici que vivent deux de mes amis, Flor et Leo, avec qui j’ai habité pendant mes études en Espagne quatre ans plus tôt. Nous découvrons la culture des « asados » (barbecues locaux) qui finissent tard dans la nuit et reprenons des forces pour la suite du voyage.

santa_fe_actisphere_4santa_fe_actisphere_3

L’appel du ring

Hommage à Carlos Monzon

Hommage à Carlos Monzon

La ville a vu naître deux des principales légendes de la boxe argentine : Carlos Monzon et Marcos Maidana. Le noble art y est très populaire. Je pousse donc la porte du club de boxe local. Après un mois d’inactivité, la séance de sparing est une vraie torture pour mes muscles ! L’accueil est encore une fois au-dessus de mes espérances.

Fin de session avec l'équipe pro du club Willie Pep

Fin de session avec l’équipe pro du club Willie Pep

Santa Fe la créative

santa_fe_actisphere_11

La crise économique est un « état de fait » en Argentine. Au lieu de s’apitoyer, à Santa Fe, on s’organise pour créer. Leo et son frère Fernando ont lancé « Litoral Bikes », un atelier de restauration de vélos. Ils ne se contentent pas de vendre leurs créations mais militent activement pour l’usage du vélo dans leur ville. C’est au guidon de leurs créations que nous découvrons la ville. Sur les berges du Rio Salado, nous découvrons les saveurs locales puis explorons les recoins du centre où les graffitis se développent librement sur les murs décrépis.

santa_fe_actisphere_7 santa_fe_actisphere_8

santa_fe_actisphere_5 santa_fe_actisphere_6

Avec l’appui d’une communauté d’artistes en tout genre, ici s’organise festivals, rencontres et marchés. Cette émulation permet de refaire surgir des métiers que l’on croyait oubliés. Nous visitons l’atelier de la marque locale « Kosiak », un de ses amis, qui fabrique de ses mains des chaussures et sac-à-mains en cuir. J’ai d’ailleurs craqué pour une paire de chaussure pour la première fois du voyage.

santa_fe_actisphere_14 santa_fe_actisphere_16

Ces quelques jours ont été riches en rencontres. L’hospitalité et la créativité des argentins ne sont pas des légendes. Nous mettons maintenant le cap sur la Bolivie pour environ un mois.

santa_fe_actisphere_9 santa_fe_actisphere_12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *