Brève n°33 – La Panaméricaine en stop !

image

Sur un coup de tête, nous décidons de nous lancer pour 1 000 kilomètres en autostop sur la mythique route panaméricaine. Daïnah et Pierre, un couple d’amis parisiens, sont en ce moment au sud du Pérou, à Arequipa. Nous sommes bien décidés à les voir et même au prix d’un long voyage le pouce levé !

Mercredi matin, nous sommes à un péage à la sortie de Lima. Les premières heures sont difficiles. Victimes du Pisco (alcool local) de la veille, nous entamons la journée un peu tard. Les premiers routiers ont déjà quitté la capitale. Après trois heures d’attente, Luis nous accepte dans sa voiture. Il s’improvise même guide touristique. Voilà encore un avantage du voyage en autostop, les conducteurs décryptent le paysage, les cultures, les villages et nous font goûter aux spécialités locales. En quelques jours, nous en apprenons beaucoup sur la culture péruvienne.

Très vite, nous sommes plongés dans le désert, ponctué de villages fantômes et de points de vue sur les sommets andins. Chaque conducteur nous avance d’environ 200km. Le trajet, une ligne droite interminable, se fait au son de la salsa et des discussions animées.

Les routiers se montrent très prévenants. Plusieurs d’entre eux nous laissent leurs coordonnées en cas de problèmes et nous déposent dans des lieux sécurisés. Nous passons deux nuits dans des hôtels de villages au bord de la route. A chaque fois, nous sommes accueillis avec sourire et étonnement.

Le dernier tiers du trajet se fait à flanc de falaises. Les vagues de l’océan pacifique se fracassent sur la roche. Des dizaines de condors nous entourent. Au bord des routes, des croix jonchent le sol pour nous rappeler que l’imprudence tue. La dernière portion de route est vertigineuse. Au loin, nous apercevons notre destination après deux jours de voyage.

 

Arequipa est une ville très agréable. Nous sommes séduits dès notre arrivée. Sa situation à plus de 2 300 mètres au pied du volcan Misti et son architecture coloniale y sont pour beaucoup. Samedi, nous avons fêté nos onze bougies en rêvant à notre prochaine aventure : un trek dans le canyon le plus profond du monde.

A SUIVRE : le récit complet de ce périple en stop ! Il y a encore beaucoup de photos et d’anecdotes à partager !

Un commentaire sur "Brève n°33 – La Panaméricaine en stop !"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *