Bali, je me souviens

image

Il y a des voyages qui marquent. Je vous parle de ces lieux qui ont le potentiel de vous faire rêver bien avant de les découvrir et qui au retour laissent une empreinte indélébile. Bali, l’île des Dieux, en fait partie. La plus célèbre des treize mille îles indonésiennes nous a attiré comme des aimants.

Je me souviens de mes premiers pas comme si c’était hier. Arrivés en bateau depuis l’île de Java, on plonge dans Bali comme dans un rêve.

Et cette question qui est revenue dans mon esprit : comment une île aussi fréquentée par les touristes parvient à conserver aussi précieusement sa culture ? Tous les matins, on observe le ballet incessant des balinais qui préparent leurs offrandes aux Dieux.

Au niveau culinaire, les mets ne sont pas très variés comparé à la cuisine thaïlandaise ou chinoise. C’est peut-être le seul point noir sur l’île ! Vous goûterez l’indémodable Mie Goreng !

La presqu’île de Bukit : pour le surf et la plage

Le sud de l’île est magnifique à condition d’éviter les resorts luxueux autour de Nusa Duga, par exemple. Partout ailleurs, on peut se loger à moindre frais dans tous types d’habitations : paillotes, auberges de jeunesse, chambre chez l’habitant, villa… Le rêve est accessible ! Vous pouvez trouver un billet d’avion par cher, surtout si vous partez hors saison.

A l’intérieur de l’île, on observe des volcans, des lacs et des rizières à perte de vue !

La terre est fertile, la végétation luxuriante, les balinais vraiment adorables et, la bière locale (la Bintang) est bonne !

Que demander de plus ?!

Kuta, ville balnéaire grouillante, n’a aucun intérêt si ce n’est celui d’offrir un spot de surf parfait pour le débutant que je suis. Pour quelques roupies (équivalent de 5 euros) vous pouvez louer une planche directement sur la plage. Attention, le lieu est très fréquenté alors gardez l’oeil même sur la vague !

La preuve par l’exemple : sur cette photo j’ai eu une seconde pour sauter de ma planche et éviter le surfeur ! Bravo à Fanny pour la photo prise sur le vif !

Sur le Mont Batur

Oui, grimper au sommet d’un volcan encore actif à Bali, c’est possible ! L’ascension commence à 5H du matin pour apprécier le lever du soleil. Inoubliable. Le volcan culmine à 1 717m et vous pouvez faire cuire vos oeufs dans les vapeurs du volcan !

Ubud, la ville musée

Ici, on admire les danses traditionnelles, très riches en couleurs et, comme tout à Bali, très mystiques. C’est aussi l’endroit rêvé pour pratiquer le rafting. On traverse des jungles grouillantes de singes et des rizières !

Au centre d’Ubud, je me souviens surtout des entrées magnifiques, des artistes à chaque coin de rues, des restaurants raffinés… J’ai eu l’impression que tous les habitants avaient une âme d’artiste !

Les français, nombreux à s’être installés ici, ne vous diront pas le contraire !

Amed, la paisible

A l’Est de l’île nous avons posé nos sacs à dos à Amed, ville tranquille bordée de plages noires.

Les combats de coqs sont très à la mode en Indonésie bien qu’ils soient interdits !

Les balinais s’occupent de leur bébé avec beaucoup d’attention. Je me souviens d’avoir suivi en scooter quelques balinais dans les environs d’Amed. Au coeur d’un village traditionnel, j’ai assisté à un combat de coqs. Il s’est soldé par un match nul !

Et tant mieux pour les guerriers à plumes !

Aujourd’hui nous reparlons très souvent de Bali. Nous y reviendrons, c’est sûr ! Ne serait-ce que pour nous habiller d’un sarong et visiter les innombrables temples de l’île des Dieux.

Et vous, avez-vous déjà visité Bali ? Quel souvenir en gardez-vous !?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *