Brève N°38 – A l’aventure jusqu’au Machu Pichu

image

Pour admirer le Machu Pichu, il faut d’abord le mériter. Nous nous lançons pour cinq jours de marche sur le trek du col de Salkantay, entre monts enneigés et jungles tropicales pour arriver jusqu’à la merveille inca.

Fidèles à nos habitudes, nous partons sans guide mais suffisamment équipés pour ne manquer de rien. Dès la première nuit, nous prenons nos habitudes. Notre tente est notre nouvelle maison. Trois mètres carrés ce n’est pas si mal et nous sommes équipés pour résister au froid même à plus de 4 000m. Nous préparons nos repas au réchaud : riz et morceaux de gingembre pour nous donner de l’énergie.

Ce trek a la particularité d’offrir des paysages très différents : plaines verdoyantes, gorges vertigineuses, sommets, jungle équatoriale… Les premiers jours sont assez intensifs avec plus de huit heures de marche. Et puis, une pointe blanche se distingue de la grisaille. Nous apercevons le sommet. A 4 600 mètres d’altitude, l’air se fait rare mais les feuilles de coca nous préviennent du mal des montagnes.

Sur l’autre versant du col, le paysage change subitement. Des plantes semblent sorties tout droit d’un film de science fiction. La chaleur est étouffante, la fatigue nous gagne peu à peu mais nous persévérons.

Ultime ascension. Equipés de nos lampes frontales, nous grimpons les dernières marches qui nous séparent de la merveille du monde. Nous sommes des dizaines à braver le froid pour s’offrir une part de rêve.

Nous sommes éblouis par la vision de « la cité perdue des Incas ». Elle est perchée à 2 438 mètres d’altitude, à cheval sur la crête entre deux sommets recouverts d’une épaisse jungle. Au loin, se distingue des sommets de plus de 6 000m. Les chercheurs n’ont pas encore percé tous les secrets du Machu Pichu. Fut-elle un résidence de l’empereur Pachacútec ou un sanctuaire religieux ? A-t-elle était abandonnée lors de la chute de l’empire inca ?

Qu’est ce qui pousse les hommes à venir s’installer dans des coins où la nature se montre si hostile, exubérante et mystérieuse ? Nous méditons sur cette question pendant que les nuages encerclent la cité inca comme si le ciel voulait garder en lui ses secrets.

Dès dimanche, nous filons vers le nord du pays, en autostop, en passant par les régions reculées, berceaux de la culture du café, du cacao et de la coca. Cette fois, après un mois et demi au Pérou, nous allons découvrir le centre du pays, théâtre de mystères et de légendes.

Un commentaire sur "Brève N°38 – A l’aventure jusqu’au Machu Pichu"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *